Comment écrire un article pour le Web : 14 conseils

L’écriture peut sembler un processus assez simple dans l’ensemble: vous choisissez un sujet qui vous intéresse, vous l’écrivez et le publiez. Cependant, pour ceux qui ne connaissent pas l’écriture, le processus n’est pas si simple. Beaucoup après avoir choisi le sujet restent bloqués: comment commencer? Quoi écrire exactement? Combien écrire? Dans cet article, j’ai écrit 14 conseils sur la façon d’écrire un article pour le Web : comment commencer, le cadre à donner, le soin des espaces, la ponctuation et bien plus encore.

Évidemment, ce ne sont pas des règles absolues! Vous pouvez suivre tous les conseils ou juste quelques-uns: l’important est de ne pas perdre de vue le lecteur. Le texte doit d’abord être lisible pour lui !

La recette pour rédiger le meilleur article du web

Comment écrire un article pour le web?

1. Savez-vous de quoi parler? Limitez le sujet

La première étape consiste à choisir un sujet sur lequel écrire: ce peut être un événement auquel vous avez assisté, un sujet tendance, un grand sujet. Une fois que vous avez choisi le macro-sujet, vous pouvez faire deux choses: vous pouvez écrire un aperçu général du sujet, ou vous pouvez approfondir un aspect particulier.

Exemples

Comment parler d’un événement de l’industrie auquel nous avons participé? Vous pouvez faire une brève introduction sur l’événement (le fameux 5w du journalisme: qui, quoi, quand, où, pourquoi ) et ensuite vous ne pouvez parler que des interventions les plus intéressantes ou des aspects les plus innovants qui ont été traités.

2. Pour qui écrivez-vous? Le registre linguistique

Avant d’écrire, vous devez vous demander pour qui vous écrivez: pour les lecteurs de votre blog personnel, pour les professionnels d’un certain secteur, pour les clients potentiels ou pour les lecteurs occasionnels?

Lorsque vous écrivez, vous devez avoir à l’esprit un lecteur idéal, c’est sur lui que nous devons nous concentrer. Nous devons utiliser son registre linguistique, utiliser des termes qu’il comprendra sûrement et se référer à des concepts qu’il connaît. Pour comprendre cela, nous devons avoir étudié notre cible.

L’endroit où il sera publié est également important : est-ce un blog d’entreprise ou personnel? S’agit-il d’un contenu pour un site externe?
Dans un blog, vous pouvez parler à la première personne: cela raccourcit les distances entre le lecteur et le blogueur. Dans un site de contenu, pour un article invité par exemple, cela dépend du style du blog / site.

3. Notez tous les points dont vous voulez parler et mettez-les en ordre

Après avoir choisi le sujet principal, notez les points dont vous avez absolument besoin de parler et mettez-les dans un ordre logique. Cette liste sera l’épine dorsale de l’article. Vous devrez partir d’ici pour écrire le texte principal, le corps. C’est une sorte d’échelle mentale, pour ne rien oublier, qui peut se produire lorsque vous écrivez. Une fois écrit, vérifiez que vous avez bien mis tout ce que vous vouliez insérer: si vous avez oublié quelque chose, vous pouvez l’intégrer ou choisir un autre article.

4. Le style d’écriture

Votre style d’écriture dépend des lecteurs et du type de blog. Le style est l’ensemble de tous les éléments de l’écriture: arguments, ponctuation, soin graphique, profondeur et complexité des arguments, utilisation de figures rhétoriques, adjectifs, ton de voix, utilisation d’images.

Le style est personnel. La seule chose à surveiller est le lecteur: il faut écrire pour se faire comprendre.

5. Comment rédiger l’introduction et la conclusion

Lors de la rédaction d’un texte, il est toujours préférable de le diviser en introduction , corps et conclusion. Dans le corps, vous trouverez le cœur de l’article, dans l’introduction et dans la conclusion un résumé.

Dans l’introduction, le sujet est brièvement présenté: lorsque vous écrivez pour le Web, vous devez immédiatement communiquer de quoi vous allez parler. Il est préférable de donner à l’utilisateur les informations pour lesquelles il lit, s’il souhaite approfondir, il poursuivra la lecture. Il s’agit de la technique de la pyramide inversée .

Inversement, dans la conclusion, il faut faire le point sur la situation, à la lumière de ce qui a été écrit. Habituellement, les concepts exprimés sont répétés, en les résumant et en soulignant peut-être un en particulier, le plus important pour nous. Ou vous pouvez ouvrir la voie à d’autres sujets, en plaçant l’article dans un contexte plus large.

6. Comment configurer le corps de l’article

Pour écrire le corps de l’article, vous devez partir d’une échelle. Si possible, vous pouvez transformer l’échelle en une liste, où vous pouvez expliquer les concepts point par point. Comme je l’ai fait dans cet article. Les listes sont plus faciles à lire sur le web, elles sont immédiates.

Ou vous pouvez regrouper les sujets en paragraphes.

7. Évitez les phrases longues et complexes

L’article doit être lisible par tous: les phrases longues et complexes remplies de subordonnés doivent être évitées. Il est préférable d’écrire un texte avec des phrases courtes, claires et actives. Autant que possible, bien sûr, mais la phrase simple doit toujours être privilégiée. Ce n’est pas seulement sur le Web, mais dans la plupart des cas. De longues phrases composées de plusieurs périodes peuvent générer de la méfiance: est-ce vraiment si compliqué ou voulez-vous que je ne comprenne pas?

8. Utilisez la ponctuation

La ponctuation est un allié précieux pour l’écrivain. A utiliser absolument car il facilite la compréhension du texte, le rend immédiat.

9. Prenez soin des graphiques: espaces et listes

Lorsque vous écrivez pour le Web, la partie visuelle de l’article est également très importante. En amont il y a un choix stylistique fait par le designer, mais c’est à l’auteur de s’occuper du contenu.

– Attention aux espaces : le texte doit respirer, pour éviter des textes absolument denses;
– Dans la mesure du possible, utilisez les listes par points car elles facilitent la lecture;
– Utiliser le formatage : italique, “titres” gras et différents (h1, h2, h3 …) aident à mettre l’accent sur les mots;
– Divisez le texte en paragraphes avec des titres : ils facilitent la lecture.

10. Le choix des images

Tout le monde devrait savoir que Google Images n’est pas un chaudron d’images gratuites parmi lesquelles choisir en toute sécurité. Parfois, ce sont en fait des images libres de droit, parfois certainement pas. Mieux vaut utiliser des images gratuites à partir de portails spéciaux.

11. Comment choisir l’image de l’article?

Le sujet photographique doit en quelque sorte être lié au thème de l’article et cohérent avec le style du blog. Si c’est un blog qui s’appuie fortement sur l’effet visuel, la photographie sera très importante. S’il s’agit d’un blog de concepts / opinions / populaire, l’image aura moins d’importance.

Important: Il existe des sites qui offrent de belles images gratuites à utiliser gratuitement. Comme Pixabay et Pexels. Une alternative est d’utiliser Pinterest ou d’autres sites d’images similaires, en insérant toujours les crédits évidemment.

12. Insérez un lien pour en savoir plus

S’ils sont utiles à l’utilisateur, les liens doivent être insérés: approfondir un sujet, lire un avis contraire, découvrir de nouveaux sujets connexes.

13. Combien de temps?

Il n’y a pas de bonne longueur pour tout le monde. Cela dépend de ce que vous savez sur le sujet, de l’article que vous écrivez, de l’endroit où le texte sera publié.

En général, pour avoir du sens, un texte doit comporter au moins 400/500 mots. Ceci est purement indicatif.

14. Relire et publier

Lisez toujours l’article avant de le publier. Pour éviter les fautes de frappe, copiez et collez le mot texte, de cette façon au moins vous éviterez les erreurs les plus triviales, comme les lettres inversées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez également