Des chercheurs allemands recherchent des participants à des concerts en bonne santé pour une expérience sur le coronavirus

Les 4000 volontaires seront envoyés assister à un concert pour évaluer les risques de transmission du coronavirus dans de grandes foules.

Des chercheurs allemands recherchent 4000 volontaires en bonne santé pour assister à un concert afin de les aider à évaluer les risques de transmission du coronavirus dans de grandes foules, a rapporté DW. Les participants doivent être indemnes du virus pour participer à l’étude.

“Des décisions difficiles doivent être prises pour éviter ces dangers”, ont écrit les scientifiques de l’hôpital universitaire de Halle sur leur site Internet, mettant en garde contre la pandémie de coronavirus.

Ils ont également souligné que l’interdiction des grandes foules constitue «une menace existentielle pour de nombreux athlètes et artistes, qui dépendent de leur public pour leurs revenus».

Les scientifiques réunissaient les participants dans l’arène de Leipzig le 22 août pour un concert du chanteur pop Tim Bendzko afin de rapprocher «le comportement du public au plus près de la réalité».

Le public sera soumis à trois scénarios possibles. Dans le premier scénario, personne ne se distanciera. Le second comportera des mesures d’hygiène plus strictes. Le troisième verra les membres du public assis dans les gradins à la distance sociale recommandée de 1,5 mètre ( 6 pieds ).

Les participants recevraient des masques filtrants FFP2. Ils recevront également un désinfectant fluorescent pour à la fois les protéger et permettre aux scientifiques de suivre les surfaces les plus souvent touchées par les membres du public.

Enfin, les scientifiques donneront aux volontaires un appareil qui suivra leurs déplacements et leur distance par rapport aux autres participants.

“Le plus grand défi, je pense, serait l’évaluation des données”, a déclaré le chef du projet Stefan Moritz à l’agence de presse allemande DPA.

«Parce que nous aurions besoin de mesurer les contacts avec tous les autres participants dans un rayon de 30 mètres toutes les cinq secondes pendant toute une journée», a-t-il ajouté.

Les chercheurs espèrent que l’expérience les aidera à identifier les scénarios possibles dans lesquels les artistes et les athlètes pourraient à nouveau jouer et se produire après le 30 septembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez également

Fermer