5 questions embarrassantes sur l’accouchement

questions sur l'accouchement et la grossesse

Pour beaucoup de femmes, l’accouchement est le jour le plus heureux de leur vie. Bien que tout le monde sache qu’il est associé à des efforts et à une douleur considérable, l’accouchement peut certainement être une expérience fortifiante. Pour le comprendre et l’apprivoiser, il est bon de s’y préparer correctement, en se rappelant toutefois que le déroulement même de la livraison n’est pas tout à fait prévisible.

Au stade de la création d’un plan de naissance, des questions se posent au sujet : la physiologie, les procédures hospitalières et les émotions. Il est parfois difficile de trouver la personne qui sera leur bon destinataire. Certains problèmes “embarrassants” ne sont jamais verbalisés, mais ils sont tout aussi importants. L’incertitude associée au manque de réponses fiables peut générer un stress supplémentaire, ce qui est bien évité lors de l’accouchement. Vous trouverez ci-dessous une liste de 5 questions qui dérangent souvent les femmes enceintes.

Top 5 des questions qui t’angoissent sur l’accouchement

1. Vais-je avoir un lavement avant l’accouchement ?

Une fois, le lavement était une procédure de routine, sans souci particulier de l’intimité et du confort de la femme qui accouchait. Actuellement non-obligatoire, mais suggéré dans certains hôpitaux. La décision, que ce soit de se soumettre à lavements, comme toute autre intervention chirurgicale. De façon répétée, le corps, lors de la préparation à l’accouchement, se nettoie (diarrhée), mais si cela ne se produit pas, il peut être suggéré d’effectuer une opération de lavement au tout début de l’accouchement (cela réduit le risque de selles involontaires pendant le travail).

2. Le rasage du périnée, est-il obligatoire ?

Comme un lavement, le rasage du périnée a cessé d’être la responsabilité de chaque femme donnant naissance.Bien que de nombreux hôpitaux continuent de prétendre que le manque de poils dans la zone intime a un effet bénéfique sur l’hygiène, il aide le personnel à contrôler le processus d’accouchement, facilite l’incision et la couture du périnée.
Il faut se rappeler que le rasage périnéal n’a pas de justification médicale et d’ailleurs, se raser la zone pubienne lors de la repousse. Avec une césarienne, il est nécessaire de se débarrasser des cheveux dans la ligne de coupe. Ceci est fait juste avant la procédure, vous n’avez pas à vous préparer, si la chirurgie n’est pas planifiée.

3. Vais-je faire caca pendant mon accouchement ?

Les réponses aux questions qu'on n'ose pas poser à sa sage-femme

Il existe une telle possibilité, due à l’anatomie de la femme. Le vagin à travers lequel passe l’enfant est adjacent à l’anus. Au cours de la naissance du bébé, se développe la paroi du vagin, l’anus compression et poussant tout, ce qui est en elle. Par conséquent, une partie des femmes dont le corps n’a pas éliminé spontanément avant la naissance, décidée que le lavement pour réduire les risques pour eux de surprises difficiles. Toutefois, il convient de rappeler que les sages-femmes qui accouchent le traitent comme quelque chose de naturel, de physiologique, auquel elles ne prêtent pas une attention particulière.

4. Les vomissements pendant l’accouchement est-ce normal ?

Il arrive que les femmes dans la première phase de l’accouchement vomissent. Il ne se produit pas dans chaque femme donnant naissance.

Les vomissements surviennent le plus souvent pendant les contractions, au cours de la première phase du travail, lorsque les contractions sont déjà fortes, peuvent être dues à la douleur. En règle générale, ils passent lorsque le travail entre dans la deuxième phase.

5. J’ai peur de crier fort pendant l’accouchement

La production sonore est souvent un besoin naturel pour beaucoup de femmes qui accouche. Parfois, ce sont des cris ou des vocalisations. Bien que certaines sages – femmes disent qu’il peut recevoir une force inutile, il convient de noter que ce sont les femmes et savent intuitivement ce qui est bon pour elle. Faire confiance à votre corps est crucial ici. Les sons peuvent se desserrer, se détendre, faciliter la respiration, se calmer. L’accouchement n’est pas un examen, ici tout comportement qui renforce le sentiment de sécurité de la mère est autorisé.

Vous aimerez également